Inflation : Une vérité bien torchée

L’auteur de la vidéo est quelqu’un de prévoyant, c’est pourquoi il constitue des stocks de produits de première nécessité (pâtes, dentifrice et papier hygiénique, donc) ; il a ainsi pu comparer un rouleau datant de plusieurs années à un rouleau acheté il y a deux ans et à un autre encore, tout récent — je parle bien sûr de papier toilette non usagé.

Ils ont l’air identique, mais ils ne le sont pas :
Si vous les posez sur le côté (c’est-à-dire sur les feuilles et non debout), le plus récent à l’air plus haut. « Oh, c’est la preuve qu’on a plus de papier qu’auparavant », penseront les naïfs.

La vérité est que le coeur du rouleau : la partie centrale en carton, autour de laquelle sont enroulées les feuilles de papier, est plus grande qu’auparavant.

Oui, les fabricants ont augmenté la quantité de vide au milieu des rouleaux de torche-fondement, ce qui donne l’impression qu’ils sont plus grands qu’auparavant ! Alors qu’en fait, la quantité de papier a diminué, mais pas le prix, bien sûr.

La comparaison avec le rouleau âgé de deux ans est également édifiante
Le coeur est le même, mais les feuilles étaient plus larges à l’époque. Pour suivre l’évolution des postérieurs, qui auraient miraculeusement diminué de volumes depuis deux ans ?

A mon avis, ce serait plutôt l’inverse (merci à Tricatel et aux autres princes de la malbouffe). Non, bien sûr, c’est un autre moyen de diminuer la quantité de matière (je parle du papier)…

L’auteur de la vidéo s’est plaint auprès du fabricant de ce papier toilette.

Réponse du service client : « nous ne pouvons rien vous dire, nous attendons de recevoir davantage de lettres de clients afin de pouvoir les regrouper ».

Une réponse qui brille par sa stupidité, voire son cynisme. Mais que peut-on attendre d’autre de la part de fabricants qui vendent moins de concret pour le même prix, en espérant que leurs clients seront trop bêtes pour s’en rendre compte ?

La voilà donc, la véritable inflation ; et ce ne sont pas les autorités de surveillance qui s’en rendront compte, les fonctionnaires étant trop occupées à surfer sur des sites polissons aux frais du contribuable, comme l’a révélé le récent scandale de la SEC (police de la Bourse américaine).

Écrire commentaire

Commentaires : 0